Historique

1997 :

Naissance de Mathieu, fils de Sylvain Fortin, qui est porteur du chromosome de l’amour.
 

2000 :

Pour venir en aide à son fils Mathieu et s’impliquer concrètement, Sylvain Fortin effectue des recherches sur la trisomie‑21 et constate la nécessité de créer un organisme national desservant toutes les régions du Québec.

 

2001 :

À la demande de Sylvain Fortin, l’Office des personnes handicapées du Québec publie les résultats de sa première recherche visant à évaluer le nombre de personnes vivant avec une trisomie‑21 au Québec. Le bilan statistique indique la présence d’une population de plus de 10 000 personnes.

 

2001 :

Le 7 août, la Société québécoise de la Trisomie‑21 est constituée en personne morale par lettres patentes émises par l'Inspecteur général des institutions financières et ce, conformément à la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec. Son président-fondateur est Sylvain Fortin.

 

2001 :

Mise en place des services d'aide et de soutien aux familles.

 

2002 :

Première campagne nationale de sensibilisation à la trisomie‑21 dans le cadre d’un premier «Tour du Québec à vélo» réparti sur 5000 kilomètres et réalisé du 1er juin au 3 août.
 

2003 :

Deuxième campagne nationale de sensibilisation à la trisomie‑21, par le biais de la réalisation, en quatre versions, de la chanson Inconditionnel (populaire, symphonique, acoustique et instrumentale).
 

2004 :

Troisième campagne nationale de sensibilisation à la trisomie‑21 : création et publication du conte pour enfants intitulé
Le semeur de câlins.

 

2004 :

Représentations nationales, le 30 septembre, à la Salle du Conseil législatif de l’Hôtel du Parlement : participation à la consultation générale et auditions publiques sur le projet de loi numéro 56 modifiant la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées et d’autres dispositions législatives. Les interventions de la Société québécoise de la Trisomie‑21 visaient à mieux faire connaître la spécificité des personnes vivant avec une trisomie‑21.
 

2005 :

Représentations internationales : «Mémoire (soumis à l’ONU) sur les droits et la dignité des personnes vivant avec une trisomie‑21 en vue de l’élaboration de la Convention internationale globale et intégrée pour la promotion et la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées», visant à conscientiser sur l'identité unique des personnes vivant avec une trisomie‑21.
 

2006-2007 :

La visibilité de la Société québécoise de la Trisomie‑21 est assurée dans les 17 régions administratives du Québec par l’intermédiaire du matériel de communication visant à sensibiliser la population à l’égard des personnes porteuses du chromosome de l’amour.

 

2008 :

Début du processus de création du mémorial Place du 21 Mars. Le site choisi par la Société québécoise de la Trisomie‑21 est le Parc Jean-Drapeau.

 

2009 (janvier) :

Mémoires destinés au Commissaire à la santé et au bien-être du Québec, intitulés Diagnostic prénatal de la trisomie‑21 : l’étendue du devoir d’informer du médecin et La Trisomie‑21 ou le préjudice de naître.

 

2009 (avril) :

Initiation du projet phare Maison Anne et Charles de Gaulle, qui consiste à mettre en place une résidence conviviale, chaleureuse et rassurante dédiée aux personnes vivant avec le chromosome de l’amour. La Maison consistera également en un centre d'expertise clinique offrant un suivi spécialisé aux personnes de tout âge vivant avec une trisomie‑21.

 

2009 (juin) :

Création d'un fonds d'aide pour l'accessibilité facile et rapide à des services juridiques de qualité.

 

2010 (mars) :

Le conseil d'administration de la Société du Parc Jean-Drapeau adopte une résolution permettant à la Société québécoise de la Trisomie‑21 d’y implanter de façon permanente un Mémorial.
 

2010 :

Conception et réalisation du site Web de la Société québécoise de la Trisomie‑21.
 

2014 (janvier) :

Concession d'armoiries, d'un drapeau et d'un insigne.
L'Autorité héraldique du Canada.
Le Gouverneur général du Canada.
 

2016 :

Quatrième campagne nationale de sensibilisation à la trisomie 21, qui prend la forme d’une exposition itinérante de photographies et de poésies portant sur les personnes qui vivent avec une trisomie 21 sous le thème Visages de lumière.